Accueil > Merveille 2012 > Roth par Christine : « Une expérience à vivre ! »

Roth par Christine : « Une expérience à vivre ! »

vendredi 13 juillet 2012, par Triathlètes du Coeur

48h plus tard et malgré un diner de finishers, encore impossible d’y croire. Pas une douleur, pas une courbature, pas même une ampoule : ai-je vraiment fait 14h25 d’effort le dimanche 8 juillet ? Ai-je vraiment enchainé 3.8km de natation, 180km de vélo et 42.195km à pied ?

4 juillet 2012 : je prends connaissance des consignes de course. Tout à coup le stress monte. Nous nous sommes engagés dans quelque chose d’assez dément. J’en prends conscience. En sommes-nous réellement capables ? De toute façon, le plus important est déjà réalisé : Merveille a été opérée, tout s’est très bien passé et après quelques jours de convalescence elle a pu partir retrouver sa famille au Bénin.

6 juillet 2012 : les dossards sont récupérés. Il ne reste plus qu’à vivre l’événement : pasta party, faire les sacs de transition et dormir ! C’est l’heure du bilan. Depuis le 1er janvier 2012, j’ai parcouru 122km en nageant, 1944km en roulant et 298km en courant.

7 juillet 2012  : visualisation du parcours de natation, abandon des vélos dans le parc, briefing d’avant course. Je réalise alors qu’on ne va peut-être pas me laisser partir courir si je ne réalise pas natation et vélo en moins de 8h30.

8 juillet 2012, 6h45 : premiers mouvements de crawl, c’est parti ! La course se passe comme dans un rêve. Aucun problème particulier, des encouragements tout le long du parcours vélo de la part des autres coureurs et des spectateurs, une montée du Solarberg mythique, digne des plus beaux cols du Tour de France. Rien à penser, pas de problème à résoudre, se concentrer sur une seule et unique chose : pédaler. Malgré tous mes efforts, une vitesse moyenne qui ne remonte pas : je vais poser mon vélo après 8h35 de course environ, vais-je pouvoir repartir ? Départ du marathon comme si de rien n’était, vitesse qui se cale sur 10km/h pauses aux ravitaillements incluses. Et puis arrive cette douleur d’estomac et l’impossibilité de pouvoir ingérer quoique ce soit de sucré. Je n’en suis qu’au km 19. Je double une concurrente française dans le même état que moi, nous discutons tout le long des 23 derniers km que nous parcourons en marchant. 21h11 : après 14h26m d’effort, je franchis la ligne…avec le sourire ! Le temps de récupérer ses différents sacs, son vélo, il est plus de 23h et le seul endroit qui reste ouvert est…le Mac Donalds : tout ça pour ça !

Le RDV est déjà pris pour le 14 juillet 2013 !

JPEG - 32.6 ko
Avant le départ
Copyright : Agence K’
JPEG - 31.1 ko
La montée du Solar
Copyright : Agence K’
JPEG - 42.3 ko
La ligne d’arrivée
Copyright : Agence K’
Soutenir par un don