Accueil > Merveille 2012 > Ronan, triathlète de l’ACBB et « papa d’accueil », partage son expérience

Ronan, triathlète de l’ACBB et « papa d’accueil », partage son expérience

mardi 24 juillet 2012, par Triathlètes du Coeur

L’ACBB Triathlon compte dans ses rangs un triathlète au grand cœur qui accueille pour Mécénat Chirurgie Cardiaque des enfants comme Merveille lors de leur séjour en France. Sa femme et lui accueillent en ce moment le petit Yves du Cameroun. Ils ont accepté de partager leur expérience et de nous présenter un autre maillon de cette grande chaîne de solidarité.

Ronan et Anne-Sophie ont décidé l’année dernière d’accueillir bénévolement un enfant pour Mécénat Chirurgie Cardiaque. La décision s’est faite en famille et après une première rencontre, l’Association a identifié un enfant avec eux. Le couple souhaitait pour cette première expérience recevoir un enfant avec une pathologie cardiaque pas trop lourde et leur goût pour l’Afrique les a amené à recevoir le petit Antoine du Sénégal. Antoine venait en France pour deux opérations, une du cœur grâce à Mécénat Chirurgie Cardiaque, et une du visage grâce à l’association Face au Monde. Ces deux opérations ont été des succès, elles ont changé la vie du petit Antoine, qui après 4 mois passés avec Ronan et Anne-Sophie est rentré chez lui avec un nouveau cœur et un nouveau sourire. Une grande complicité et affection se sont développées entre Antoine et sa famille d’accueil pendant ces mois passés ensemble. Ronan, Anne-Sophie et sa fille ont vécu au rythme d’Antoine. Dès son arrivée, il a fallu l’accompagner dans ses consultations, puis « vivre » l’épreuve des opérations, l’accompagner lors de ses convalescences pour le voir repartir dès qu’il a été mieux. Une expérience pas toujours facile mais tellement enrichissante. Mécénat Chirurgie Cardiaque a été là pour les accompagner et les aider quand nécessaire. La famille a gardé des contacts réguliers avec Antoine et sa famille et le voit avec bonheur grandir en bonne santé à distance.

JPEG - 38.4 ko
Le grand sourire d’Yves

Ronan et Anne-Sophie n’ont pas hésité à renouveler cette expérience un an plus tard et accueillent en ce moment le petit Yves, 4 ans, qui vient de Yaoundé au Cameroun. Yves est arrivé en même temps que Merveille, mais a subi une intervention plus lourde qu’elle et sera donc en France jusqu’à début août (les enfants sont en France pour une durée variable, généralement 6 à 8 semaines). Yves est maintenant très à l’aise dans sa famille d’accueil qui l’entoure d’une grande affection et le gâte. Tout se passe également très bien avec Maëlle, sa grande sœur d’accueil. Quel bonheur de voir le grand sourire du petit Yves !

Ronan explique qu’être famille d’accueil pour Mécénat Chirurgie Cardiaque est une expérience extrêmement enrichissante mais qui demande un réel investissement à plein temps. En pratique cela nécessite avant tout une structure permettant d’accueillir un enfant dans de bonnes conditions et idéalement un véhicule pour les visites à l’hôpital. Cela nécessite également une grande disponibilité pour s’occuper de l’enfant lors qu’il est à la maison, à l’hôpital et en centre de convalescence (Ronan et Anne-Sophie y dorment en alternance) et pour l’emmener à leurs rendez-vous médicaux. Ronan a une profession qui lui permet de dégager beaucoup de temps pendant les mois ou ils accueillent Yves ce qui lui permet de se consacrer à lui au mieux et de profiter pleinement de cette expérience unique. Etant un des rares papas d’accueil si disponibles, Ronan est devenu très populaire auprès des mamans d’accueil :-))

Quand Ronan travaille c’est Anne-Sophie qui prend le relais (à chaque fin d’aventure son compteur RTT est à 0) et ils concentrent leurs accueils autour de l’été pour pouvoir également poser leurs congés durant ces périodes et partager des moments tous ensemble avec les petits et Maëlle. Enfin, lorsque parfois aucun des deux ne peut se libérer une journée, une de leur amie est à même de pouvoir prendre le relais. C’est donc une véritable organisation et implication qui est en place.

Enfin, au-delà des difficultés initiales liées au déracinement de l’enfant et à son arrivée dans un nouvel environnement, les différences culturelles qui enrichissent ces rencontres demandent d’autant plus de patience et d’ouverture pour que familles et enfants réussissent à s’apprivoiser.

De véritables aventures qui changent leurs vies à tous et leur apportent tant !

Soutenir par un don