Accueil > Merveille 2012 > Roth par Charlotte : « Que du bonheur ! »

Roth par Charlotte : « Que du bonheur ! »

lundi 16 juillet 2012, par Triathlètes du Coeur

Récit d’une journée irréelle.

Toute l’équipe est levée à 4 heures avec le sourire, nous arrivons au départ à 5h30 pour les derniers préparatifs. Le soleil se lève tranquillement, sur une journée qui s’annonce longue mais extraordinaire.
Le départ est très impressionnant, l’ambiance est très festive. Tout est réglé comme une horloge suisse, les pros s’élancent à 6h30 précises. Les montgolfières décollent, la journée est lancée. Nous sommes sereines, je me sens extrêmement chanceuse de pouvoir être là, avec Christine. Nous rentrons dans l’eau et avons finalement à peine le temps d’arriver derrière la corde qu’elle se soulève et que retentit le coup de feu … c’est parti ! Il est 6h45, Roth nous voilà !

JPEG - 8.4 ko
A vélo
Copyright : Marathon Photos

Premier défi, 3.8km de natation dans le canal. Cela risque d’être long et chahuté, mais dans une telle ambiance, on y va, portées par la vague et on savoure ! Les spectateurs sont partout, sur les berges, les ponts. Tout se passe bien.
Je sors de l’eau à toute vitesse, attrape mon sac, cours dans la tente me changer et c’est parti pour le vélo. Au premier ravitaillement nous attendent les militaires au garde à vous, plutôt original mais efficace ! Premier village, les locaux sont déjà là à 8 heures pour nous encourager, le speaker me souhaite la bienvenue en français et j’ai droit à la première ola de la journée… et il y en aura beaucoup d’autres de même que des encouragements dans toutes les langues, des applaudissements, des crécelles, des cloches, des sifflets, de la musique ! Et puis il y a la montée mythique du Solar, qui vous coupe le souffle quand vous arrivez à son pied et qui vous donne le grand frisson pendant toute la montée. Des centaines de personnes de chaque côté, la foule qui s’ouvre devant vous, vous laissant un mètre pour passer ! Les 180 km de vélo se sont bien passés et le ciel se dégage à nouveau, cela s’annonce bien pour la course à pied. J’arrive au parc, un bénévole prend mon vélo, un autre me tend mon sac et une troisième m’attend dans la tente pour m’aider. Je me change, crème solaire, et c’est parti pour le marathon.

JPEG - 19.4 ko
La montée du Solar
Copyright : Agence K’

La transition se passe bien, mais je sais que cela risque de ne pas durer, il va falloir tenir la distance. Je croise les premiers et la première, Rachel Joyce, à la foulée inimitable, qui arrivent. Chapeau ! C’est impressionnant de courir « avec » Rachel que j’avais vu neuf mois auparavant à Hawaï, alors loin de m’imaginer que je tenterai un jour l’aventure de l’Iron. Le parcours est agréable. Nous sommes nombreux à courir dans les deux sens. Je ne peux m’empêcher d’admirer tous ces coureurs qui se sont tous entrainés dur malgré leurs contraintes personnelles et professionnelles, respect ! Respect également pour les handi-athlètes, je croise un coureur en fauteuil, un autre malvoyant, de belles leçons de courage. Il commence à faire chaud et les ravitaillements tous les 2 km sont bienvenus. 10km passent, je croise Christine avec le sourire, et passe progressivement en mode « Forrest Gump ». Je commence à doubler beaucoup de coureurs qui marchent, d’autres commencent à être malades. Je sais maintenant que j’irai au bout, mais rien n’est encore gagné et je redoute toujours le moment où je vais passer de l’ « autre côté ». 25km les jambes deviennent lourdes, 30 km le petit dénivelé et le bitume n’aident pas, mais les supporters sont extra ! 33km je croise Christine qui malgré des difficultés ira au bout. 35km, ca passe, et j’atteins sans problème les 40 km. Tout est au-delà de mes espérances, je n’ose pas croire ma montre. Ca sent la ligne d’arrivée, il y a du monde partout, l’ambiance monte, j’arrive sur ce tapis rouge dont nous avons tant rêvé ces dernières semaines, nos supporters sont là, je rentre dans l’arène. Le compteur sur la ligne d’arrivée me confirme que je suis sous les 12 heures, je n’en reviens pas. Il me reste quand même quelques minutes, donc je ralentis et j’en profite ! C’est irréel, je viens de finir le Challenge Roth, je suis rentrée dans la famille des Iron et cela ne me semble n’avoir été que du plaisir depuis quatre mois et que du bonheur pendant 11h57 aujourd’hui.

Reste à attendre Christine, qui arrive enfin au bout de 14h25 d’effort et 23 km de récupération active ;-), en grande pompe. Plus on arrive tard, plus c’est festif ! Elle franchit la ligne d’arrivée avec un très grand sourire, main dans la main avec sa compagne de course. Il est clair qu’elle re-signera pour 2013 !

JPEG - 15.9 ko
L’arrivée
Copyright : Marathon Photos

Cette journée extraordinaire fera partie sans aucun doute de nos plus beaux souvenirs et je comprends maintenant l’étincelle dans les yeux de ceux qui m’ont raconté leur Roth. Nous aurons dorénavant la même …

Merci Challenge Roth pour cette journée inoubliable !

Merci à tous ceux qui nous ont aidé à aller au bout de cette aventure !

Merci à ma famille, à mes amis et à mes collègues pour leur soutien indéfectible !

Merci à tout l’ACBB Tri !

Merci à toute l’équipe des « Triathlètes du Cœur », à nos partenaires et à tous nos donateurs !

Merci Dyder, Eric, Nico, Christophe, Lynn, Mathieu et Jérôme !

Et merci Christine !

Soutenir par un don